logo

logo

REQUALIFICATION DES ANCIENS ABATTOIRS

En 2013, Staff Planète a travaillé sur la requalification des anciens abattoirs de Casablanca, au Maroc, et de leur environnement urbain.

Les abattoirs de Casablanca ont été construits en 1912 par Georges Ernest Desmaret dans un style néo-mauresque, et modernisés en 1922 par Henri Prost. Ils sont situés en bordure d’un faisceau de voies ferrées, en périphérie est du centre-ville, à environ 800 mètres du port. Les bâtiments représentent 2,2 ha de surface couverte, pour une superficie totale de 5,5 ha. La gestion du site dépend jusqu’à présent de la Mairie de Casablanca.
Après avoir été agrandis en 1951, les abattoirs ont été désaffectés en 2002. La fermeture a eu un effet désastreux sur l’économie du quartier, devenu une zone sinistrée de l’agglomération (cinq mille personnes travaillaient sur le site à son apogée).
Cible de la spéculation immobilière, ce site demeure un lieu emblématique de la ville de Casablanca. Grâce à l’action des associations à vocation culturelle et avec l’appui de la municipalité, il a pu être sauvegardé et a même été inscrit à l’inventaire des monuments historiques en 2003. Aujourd’hui desservi par le tramway, le site présente un potentiel fort de redynamisation du quartier.
A la demande de plusieurs universités marocaines, Staff Planète a lancé, en 2012, un concours Ergapolis au Maroc. Six équipes pluridisciplinaires d’étudiants, français et marocains, ont réfléchi à la meilleure manière de requalifier le quartier des abattoirs, en prenant en compte l’efficacité énergétique, la mobilité, la préservation de l’eau, la mixité sociale, l’attractivité économique, et la biodiversité.
À l’issue de cette première coopération entre la France et le Maroc, les autorités de la ville de Casablanca ont pris l’engagement de donner une suite concrète au projet lauréat.